La sécurité dans la pratique du VTT

La dimension sportive et compétitive du VTT a pris une part importante dans l’utilisation que l’on peut faire de ce vélo. Pour beaucoup, le VTT est associé à un sport endurant où la rapidité domine. Mais quand on pense aux disciplines qui y sont liées, on imagine également facilement tous les risques qu’encourent les participants. Une chute sur un terrain montagneux, sur un parcours de trial ou à la réception d’un saut acrobatique peut rapidement avoir lieu. Il va donc sans dire que tout un ensemble de pratiques et habitudes doivent être prises pour assurer la sécurité de tous, que ce soit les sportifs eux-mêmes ou le public.

biking equipmentDu point de vue de l’équipement, les coureurs doivent bien sûr avoir un casque, élément primordial pour protéger l’une des parties les plus sensibles du corps. Le type de casque demandé peut varier selon les disciplines, il faudra en effet parfois avoir un casque intégral, c’est-à-dire un casque comparable à ce que portent les motards.

Il peut également être demandé d’utiliser des protections pour la colonne vertébrale ou pour la nuque, autres parties très fragiles du corps humain.

En dehors de cela et de manière plus anecdotique, les cyclistes disposent également de gants. Outre le fait de protéger les mains d’éventuelles éraflures lors de chutes, les gants permettent également d’éviter d’avoir des ampoules suite au maintient prolongé du guidon.

En plus de toute cela, il est possible d’utiliser des protections supplémentaires comme des protèges tibias, des protections aux avant-bras, aux genoux ou encore aux hanches.

Selon les disciplines, il est également recommandé ou obligatoire de disposer d’un masque pour les yeux permettant de se prémunir contre tout élément (boues, cailloux, morceaux de bois) pouvant entrer en contact avec le visage durant une course.

La pratique du VTT peut être fort appréciable et satisfaisante mais comme on peut le voir, il est conseillé de s’y adonner dans des conditions de sécurité maximales.